mardi 20 juillet 2010

Live report: 19th July 2010, CHRIS GARNEAU(US) + HOLLY MIRANDA(US) at Nouveau Casino, Paris

Le Nouveau Casino accueillait hier soir le talenteux artiste New-Yorkais Chris Garneau en opening artist pour l'Américaine Holly Miranda. A 19h50, la salle était déjà bondée, toujours avec les objets multicolores suspendus au plafond, dans le cadre du Colors Music Festival. Il n'y faisait pas chaud, la climatisation était en marche, les murs de gauche dégageaient autant d'air froid que lors de mon dernier passage, les gens discutaient tranquillement en attendant le début du concert. 









Chris Garneau(US) at Nouveau Casino, Paris 
Chris Garneau(US) with French musicians at Nouveau Casino, Paris Chris Garneau(US) with French musicians at Nouveau Casino, Paris
Chris Garneau(US) with French musicians at Nouveau Casino, Paris Chris Garneau(US) with French musicians at Nouveau Casino, Paris
Chris Garneau(US) with French musicians at Nouveau Casino, Paris 
Chris Garneau(US) with French musicians at Nouveau Casino, Paris
Le violoniste qui me fait un sourire :)

C'est rare d'avoir un artiste, non pop rock, plutôt acoustique, au Nouveau Casino, et ce soir-là, avec Chris Garneau avec un petit orchestre, un live qu'il ne fallait pas manquer, car c'est un artiste assez discret et qui ne fait pas souvent des concerts en France et encore moins avec un orchestre, ou tout au plus accompagné d'un ou de deux musiciens. Sur son site web, il était écrit "petit orchestre de Paris" il y a encore dix jours, mais cela a été supprimé, donc je ne sais pas si les cinq musiciens présents ce soir-là appartenaient à cet orchestre.

Vers 20h10, Chris Garneau fait son apparition, une tasse à la main, et s'installe à côté du grand piano. Vêtu d'un haut noir sans manche (comme la dernière fois à la Boutique Fargo) et les cheveux un peu plus courts que la dernière fois, il a commencé par chanter deux chansons (dont je me souviens pas des titres), seul, au piano. La salle est devenue soudainement sombre et calme, on ne voyait plus que Chris Garneau, éclairé par un seul spot, et on n'entendait plus que lui, avec sa voix pure et douce, assez reconnaissable, et les notes au piano. Le public était prêt à être ému pendant près de 45 minutes. Longs applaudissements et encouragements entre les chansons.

Puis, cinq musiciens ont fait leur entrée: une contrebassiste aux cheveux longs, deux violonistes (un homme et une femme, tous les deux à lunettes), un trompettiste et un tromboniste (ou joueur de trombone, si vous préférez), tous habillés en noir, bonne présentation vestimentaire classique. Les musiciennes étaient très belles. Gestes précis, élégance, grâce, des petits sourires et des coups d'oeil complices de temps à temps entre les musiciens. Mais, les violonistes étaient un peu perdus dans leurs feuilles, à un moment, mais tout s'est bien passé. Le fait que le violoniste tourne les pages pour la contrebassiste qui n'avait pas les mains libres m'a fait sourire.

Chris a interprété encore une fois 'Pas Grave' en partie en français. Il avait dit qu'il avait commencé à l'écrire en français et l'a fini en anglais, car il était fatigué, le public a ensuite ri. Il a joué en majorité les titres de son dernier album 'El Radio', mais aussi quelques titres du premier album 'Music For Tourists', comme 'Baby's Romance', 'Relief', 'Blue Suede Shoes'. Les cinq musiciens ont renforcé les notes jouées au piano, ce qui était très agréable. La trompette et le trombone ont apporté une certaine mélancholie sur 'Pas Grave' et 'Relief'. J'ai beaucoup aimé le moment pendant lequel la violoniste jouait le violon avec ses doigts, comme le font Owen Pallett ou Mike Siddell du groupe The Leisure Society.

Chris Garneau nous a, encore une fois, montré qu'il peut chanter avec une voix toute fragile et passer à une voix forte qui monte dans les aiguës, tout au long du set. Les chansons assez rapides, telles que 'Dirty Night Clowns', 'No More Pirates', 'Fireflies' étaient assez agréables à écouter et à voir. Sur 'Fireflies', Chris Garneau a chanté en partie en français et était le chef d'orchestre, avec ses "one, two, three, four" et sa capacité à chanter très vite. C'était entraînant. Même si les musiciens étaient là, il a joué seul au piano sur 'Blue Suede Shoes'. Sur 'Things She Said', le plus long morceau du set, on aurait pu croire qu'il avait fini de la jouer, mais il a terminé sur une longue fin au piano d'au moins 2 minutes. J'ai été assez impressionnée qu'il y ait eu un silence parfait juste avant ce long moment au piano, aucun applaudissement (bravo au public!). Cet ambiance instrumentale m'a fait oublié que j'étais au Nouveau Casino... Enfin, sa fameuse reprise de 'Between The Bars' d'Elliott Smith, seul au piano, les musiciens silencieux, la scène assombrie. Le set s'est conclu sur de très longs applaudissements de la part du public et un Chris Garneau tout ému qui quittait la scène, suivi des musiciens. Pas de rappel, malheureusement. Pas d'harmonium, comme il y a deux ans, à Rennes (live report par The Man of Rennes).

Setlist incomplète (je n'ai pas couru après les personnes qui ont pu se la procurer):
  • October October
  • Winter Song #1
  • Winter Song #2
  • Pas Grave
  • Baby's Romance
  • Relief 
  • Dirty Night Clowns
  • No More Pirates
  • Fireflies
  • Blue Suede Shoes
  • Hands On The Radio
  • Things She Said
  • Between The Bars (Elliott Smith cover)

    J'avais posté ce lien sur Twitter, si vous ne l'avez pas vu, regardez-le:


    ◊ ◊ ◊ ◊ ◊ ◊ ◊ ◊ ◊ ◊ ◊ ◊ ◊ ◊ ◊ ◊ ◊ ◊ ◊ ◊

    Holly Miranda(US) at Nouveau Casino, Paris Holly Miranda(US) at Nouveau Casino, Paris
    Holly Miranda(US) at Nouveau Casino, Paris Holly Miranda(US) at Nouveau Casino, Paris
    Holly Miranda(US) at Nouveau Casino, Paris Holly Miranda(US) at Nouveau Casino, Paris

    Puis, il a fallu 25 minutes pour déplacer les chaises, les instruments, et installer les matériels d'Holly Miranda et de ses musiciens. Le public n'était pas tout à fait le même que celui de Chris Garneau, mais beaucoup de personnes aux premiers rangs n'ont pas bougé. Je ne connais cette chanteuse, originaire de Detroit, que de nom. Cette jeune femme aux longs cheveux a une voix particulière, mais pas impressionnante. J'ai aimé certains morceaux et je me suis ennuyée sur d'autres. Elle jouait en grande partie à la guitare électrique, parfois au piano. Parfois, les chansons au piano prenaient une touche presque religieuse. Il faisait chaud sur scène, on voyait tous les membres du groupe dégouliner de sueur. Les lumières de la salle étaient bien ajustées au rythme des chansons, parfois rapide, parfois lente. Le public a réclamé un rappel, et un groupe de fans a continué à chanter le refrain de la chanson  précédant le rappel, ce qui m'a fait sourire, et la chanteuse revenue pour le rappel affichait un grand sourire. Il me semble que le set s'est terminé sur une chanson et un court moment au piano, et la boule à facette était éclairée uniquement. Chris Garneau était resté sur les marches à côté de la scène pendant une bonne partie du set.

    Holly Miranda
    Website / Facebook / MySpace / Twitter / Blog


    ◊ ◊ ◊ ◊ ◊ ◊ ◊ ◊ ◊ ◊ ◊ ◊ ◊ ◊ ◊ ◊ ◊ ◊ ◊ ◊


    Photos de la soirée:


    Live report sur Konzert Tagebuch (en allemand) + Photos de Chris Garneau par Oliver Peel + Photos d'Holly Miranda par Oliver Peel

    2 comments:

    Erwan a dit…

    J'aurais été curieux de voir ce que Garneau donne en formation orchestre, sans doute plus adaptée aux chansons de son deuxième album.
    (et merci pour le lien vers mon blog mort n°1 ;-)

    Amazinglyblog Bands a dit…

    @Erwan De rien pour le lien de... ton ancien blog! :)
    Je crois qu'il n'a jamais joué avec un orchestre, ça doit être vraiment bien à voir et à écouter!